Nous sommes ici en présence d’une arme d’exécution du type double serpe (double « Ngulu ») attribuée aux peuples LOBALA et NZOMBO. La représentation soi-disant anthropomorphe du double Ngulu pourrait avoir été imaginée par les Européens et dévoilée aux artisans Africains qui en ont fait les couteaux à représentation humaine, que l’on retrouve chez les NKUNDU, KONDA et LIA lesquelles sont des armes tardives (années 50 et plus..). Remarquable travail de forge caractéristique : totalement symétrique et sur l’envers et sur l’endroit. La frappe des petites lignes donnant l’apparence d’un V était obtenue grâce à un marteau constitué de petits traits en relief. Le couteau-double avait pour mission principale de servir d’insigne de Chef. Celui présenté ici est particulièrement grand et esthétique, la lame est très bien affûtée et aurait pu servir aussi pour les exécutions. Le manche est en bois recouvert de fil de cuivre orné de clous en laiton sur le pommeau. Les très belles pièces comme celle-ci pouvaient aussi servie de monnaie. Il existe un modèle en bois très rare qui était certainement utilisé dans certains rites initiatiques secrets.
Longueur 55 cm – Largeur 24.5 cm – Bois, cuivre, fer