« Regarder un masque africain dans les yeux, c’est l’Afrique toute entière qui te regarde et qui te parle. Fais l’expérience et tu sauras ! » Ce conseil, on me l’a donné il y a 50 ans. Je l’ai suivi. « Posséder un masque c’est avoir un ange gardien », avait ajouté ce « conseillé ». J’ai suivi les conseils et sur 30 ans de vie active, j’en ai passé 15 en Afrique. J’ai alterné les séjours car j’étais toujours attiré par le Grand Continent Noir. « On m’appelait ». Aujourd’hui retraité, j’écris des aventures, je retourne sur mes pas. N’oubliez pas ! Un masque africain, c’est un ange gardien ! Charles Flamant

Parcourir : Accueil » Charles Flamant Charles Flamant

Charles Flamant est né en 1949. A dix ans, alors qu’il est Enfant de chœur, des Pères Blancs projettent un film tourné en Afrique. Charles tombe sous le charme. Désormais, il ira en Afrique !

En 1970, alors qu’il effectue son service militaire sur la dernière base française en Algérie, il ne résiste pas à l’envie de voir le désert. Avec des copains, il part en 2 Chevaux découvrir le Sahara. Il veut voir « l’immensité » et « écouter le silence » !

De retour en France, nostalgique, il repart. Accompagné d’un ami, c’est à nouveau avec une bonne Deuche, une 2 Chevaux, qu’il fait son Paris Dakar. On est en 1971, le virus pour l’Afrique vient de le toucher !

Déjà pilote privé, Charles Flamant veut devenir pilote professionnel, et pour gonfler son carnet de vol, il organise des voyages aériens en France et en Europe. Un jour, il décide d’aller sur les traces de Saint Exupéry. Il refait Paris Dakar mais avec un avion mono moteur. Mais à Dakar, il continue jusqu’au Mali puis au Burkina Faso, qui s’appelle à l’époque la Haute Volta. Il s’arrête à Abidjan. Puis ce sera le retour avec beaucoup de tristesse dans l’âme, mais c’est certain il sera pilote en Afrique !

Quelques années plus tard, il est Pilote Professionnel et s’installe d’abord au Gabon puis là où le vent le pousse. Charles Flamant sillonne l’Afrique puis l’Europe. Aujourd’hui, il rassemble des tranches de vie, des souvenirs. Les siens et ceux d’aventuriers qui se sont confiés parfois en espérant que quelqu’un mettrait leurs paroles sur papier.

Des rencontres de toutes sortes un peu partout, des invitations inattendues, des discussions le soir dans un bar ou autour d’un simple feu de camp, des rencontres sur mer, en pirogue au large de la Côte d’Ivoire ! De l’Afrique du Nord à l’Afrique Noire, des aventures qui valent bien quelques romans.
Pour lire les livres de Charles Flamant : http://www.onweb.fr/lire/index.php?company_id=8509&rubid=18887